Rhapsodie juridique (en cours)

LE TEMPS D’UNE RHAPSODIE, FAIRE CHANTER LES ARCHIVES D’UN MONUMENT, CELLES D’UN DES FONDEMENTS DE NOTRE SOCIÉTÉ: LA LOI DE SÉPARATION DES ÉGLISES ET DE L’ÉTAT CODIFIANT LA LAÏCITÉ, LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE ET DE MANIFESTER SES CONVICTIONS…

AFIN D’ALIMENTER MES RECHERCHES AUTOUR DE CE MONUMENT, L’HISTORIENNE NINON MAILLARD ET LE CENTRE D’HISTOIRE ET D’ANTHROPOLOGIE DU DROIT (PARIS NANTERRE) M’OUVRIRONT LEURS PORTES POUR LA MISE EN PLACE DE SÉMINAIRES COLLABORATIFS ET INDISCIPLINAIRES QUI SE DÉROULERONT NOTTAMENT EN HORS-LES-MURS POUR DES SÉANCES SPÉCIALES.

[ RHAPSODIE (SUBST. FÉM.) SUITE DE POÈMES ÉPIQUES CHANTÉS PAR LES RHAPSODES ; OUVRAGE FAIT DE MORCEAUX DIVERS, MAL LIÉS ENTRE EUX, COMPILÉS ET CITÉS EN DÉSORDRE, MAL ARRANGÉS ; OEUVRE INSTRUMENTALE OU ORCHESTRALE DE FORME LIBRE, COMPOSÉE DE THÈMES JUXTAPOSÉS (« MÉLODIE FAITE À DEMI DE CHANTS POPULAIRES, DE SOUPIRS DÉROBÉS AUX MURS FENDUS ET AUX LICHENS DES VIEUX MONUMENTS ») ; TEXTES PARLÉS, ÉCRITS À TORT ET À TRAVERS.]

AU SEIN DE LA TRAME MUSICALE, L’ARCHIVE NOUS FAIT TENDRE L’OREILLE, LES BRUITAGES CONVOQUENT LA NATURE PHONOGRAPHIQUE DES DOCUMENTS. LE RÉEL PERCE LA PARTITION DANS TOUTE SA COMPLEXITÉ. DÉCOUSUE, DÉSORDONNÉE, FORMÉE DE LAMBEAUX ET DE DIGRESSIONS, LA RHAPSODIE EXPRIME LE REFUS DE SE PLIER À UN ORDRE, ELLE PARTICIPE À LA REVENDICATION D’UNE LIBERTÉ, CONSTRUIT UNE RÉALITÉ POLYPHONIQUE INVESTIE PAR UNE PLURALITÉ DE VOIX.

CETTE INSTALLATION SONORE APPROCHE L’HISTOIRE DES VOIX ET DES SILENCES QUI ONT IMAGINÉ, INITIÉ, REFUSÉ, TROUBLÉ, BÉGAYÉ, SCÉNARISÉ CETTE SÉPARATION.

À L’ORIGINE DE MES RECHERCHES DEUX TYPES DE DOCUMENTS: LES COMPTES-RENDUS DIALOGUÉ DES DÉBATS QUI EURENT LIEU À L’ASSEMBLÉE NATIONALE, ET LA LOI QUI EN A RÉSULTÉE, PROMULGUÉE EN 1905… POUR ENSUITE CHEMINER JUSQU’À NOS JOURS.

DANS UN PREMIER TEMPS, RÉUNIR UN AMAS D’ÉLÉMENTS DE VALEUR INÉGALE, APPRÉCIER ET MESURER LES DIGRESSIONS QUI EN DÉCOULENT, PARTIR EN QUÊTE DE SENS POUR LEUR DONNER CORPS. ABORDER CES ARCHIVES, LE RÔLE DES LIBRES PENSEURS, COMME UN POÈME ÉPIQUE DONT ON PERÇOIT L’ÉCHO MAIS DONT UNE GRANDE PART NOUS ÉCHAPPE. COUDRE ET AJUSTER ENSEMBLE LES CHANTS SI DIVERS QUI CONTRIBUENT À LE FORGER SOUS TOUTES SES FORMES. RHAPSODIE JURIDIQUE, RHAPSODIE HISTORICO-JURIDIQUE, CAR IL S’AGIT D’HISTOIRES QUI SE TISSENT, S’INTERPÉNÈTRENT, SE COMBINENT, S’IMBRIQUENT POUR FORMER UN MONUMENT JURIDIQUE. UN MONUMENT DONT JE VOUDRAIS FAIRE L’ARCHÉOLOGIE ET SURTOUT L’”ARCHITEXTURE” SONORE.

APPROCHER CETTE MATIÈRE « ARCHITEXTURALE », PUIS S’EN DÉFAIRE, ALLER À L’ESSENTIEL, OSER SOUSTRAIRE JUSQU’AU PRESQUE « RIEN », FAIRE APPARAÎTRE CE QUI, DANS LE BAVARDAGE ET LES SILENCES DE CETTE MATIÈRE SE JOUE: SOMMES-NOUS HÉRITIERS DE CETTE SÉPARATION ? OU S’AGIT-IL DE PRENDRE LE RELAIS D’UNE HISTOIRE SANS CESSE REJOUÉE ? AUTREMENT DIT, EST CE QUE CE SONT LES HOMMES QUI INVENTENT DES HISTOIRES ? OU EST CE QUE CE SONT LES HISTOIRES (MYTHES FONDATEURS, …) QUI NOUS INVENTENT ?

ARPENTER LES PISTES HISTORIQUES POUR CONTRIBUER À METTRE EN LUMIÈRE LA MANIÈRE DONT LE DROIT S’ÉLABORE, SE FABRIQUE, ALLER FURETER DU CÔTÉ DES FONDATIONS DES INSTITUTIONS, TENTER DE REMONTER LE COURS DES LOIS POUR ALLER S’ENQUÉRIR DU MILIEU ET DE L’ÉPOQUE DANS LESQUELS ELLES TROUVENT LEUR SOURCE, VISITER LES SOUBASSEMENTS DES GRANDS MONUMENTS JURIDIQUES, EXPLORER LES ARCHIVES, LA RETRANSCRIPTION DES DÉBATS, LEURS NOTES DE BAS DE PAGES, RATURES, TOUTES CES DIGRESSIONS QUI DRESSENT LES CONTOURS DE CETTE LOI, APPROCHER ET MESURER LE PASSAGE DU MOT À L’ÉCRIT, PUIS DE L’ÉCRIT AU MOT ET AU CHANT DANS TOUTE LEUR PLASTICITÉ.

COMMENT, ET PAR QUI, ONT ÉTÉ PENSÉS, INVENTÉS, ÉCRITS LES TEXTES DE LOIS DEVENUS FONDEMENTS DE NOS SOCIÉTÉS HUMAINES ? À QUELLES ÉPOQUES ? DANS QUELS CONTEXTES ? PORTÉS PAR QUELLES VALEURS, QUELS IMAGINAIRES ? QUELLES ARCHIVES PERMETTENT D’APPROCHER CES TEMPS DE DÉBATS QUI ONT FAIT NAÎTRE CES FONDEMENTS ? SCRUTER CETTE VIEILLE LOI, TOURNER AUTOUR, CREUSER DESSOUS, LA REGARDER DE PRÈS ET DE LOIN, EXPLORER SES RACINES, SA TEXTURE, SES REPRÉSENTATIONS, SA MATURATION ET SES MÉTAMORPHOSES. ÉCOUTER SES PERSONNAGES, CELLES ET CEUX QUI ONT FAIT PARLER CETTE LOI ET SON HISTOIRE EN EXPLORANT LES DÉBATS EN AMONT ET EN AVAL. REPÉRER LES HOMMES, LES MOTS, LES IDÉES, LES VALEURS, LES COURANTS DE PENSÉE, LES NÉGOCIATIONS, LES OPPOSITIONS, LES COMBATS, LES HAINES, LES ATTACHEMENTS. AVANCER DANS LE TEMPS EN CHERCHANT LE SENS DES MOTS À L’INSTANT T, L’INTERPRÉTATION ET LA PORTÉE QU’ON LEUR A ENSUITE DONNÉES ET LA MANIÈRE DONT LA LISTE DE MOTS-CLÉS S’EST CONSTITUÉE ET A ÉVOLUÉ.

FAIRE CHANTER LES NOTES DE BAS DE PAGES DES ARCHIVES, LES RATURES, CITER DES ARTICLES DE JOURNAUX SATIRIQUES, DES CHANTS POPULAIRES, LISTER LES FÊTES DU CALENDRIER, RHAPSODER LES INVENTAIRES DES BIENS DE L’EGLISE RÉCUPÉRER PAR L’ETAT, CHANTER LES ÉMEUTES. VOIX PARLÉES, INCARNÉES. VOIX SUJET, POÈME, VOIX GRAVÉES DANS LA PÉNOMBRE DES GESTES ET DE MOTS ÉCRITS, RATURÉS, SOULIGNÉS, INTERPRÉTÉS.

FAIRE BRUIRE LES DOCUMENTS, LES OBJETS ET L’ACOUSTIQUE DES MONUMENTS OÙ LA PAROLE S’EST DÉPLOYÉE.

DES LIEUX OÙ LA SATURATION DE MOTS ET LEUR VITESSE D’ÉNONCIATION ONT VOLÉ DE L’ESPACE, DU TEMPS ET DES SILENCES.

RHAPSODER LA LAÏCITÉ, LA FAIRE DIGRESSER EN TROIS TEMPS : COMME COUP DE FORCE DE L’IMAGINAIRE, VICTOIRE CONDITIONNÉE ET FONDEMENT DE NOTRE SOCIÉTÉ EN MOUVEMENT PERPÉTUEL. TROIS TEMPS SOLIDAIRES ENTRE EUX CERTES, MAIS À L’INTÉRIEUR DESQUELS J’INTRODUIRAI DES DIGRESSIONS QUI, EN APPARENCE, SEMBLENT NE « RIEN » APPORTER ET QUI POURTANT, INDÉNIABLEMENT FINISSENT PAR POSER LA QUESTION DU SENS, DU FILIGRANE, ET DE SES ÉNIGMES.

DIGRESSER C’EST POSTULER QUE LE SENS COMMUN EST À RÉACTIVER, À CONSTRUIRE, C’EST ENTRER DANS UN ÉTAT DE SUSPENSION, DANS LE VIDE, LIEU PRIVILÉGIÉ DES TURBULENCES DE NOS PENSÉES. DONNER LA PAROLE AU RIEN, AU VIDE, AU SILENCE COMME EXPRESSION D’UNE ORGANISATION SOCIALE. MESURER NOTRE VERTIGE COMME UNE PRISE DE CONSCIENCE QUE, PEUT ÊTRE, CERTAINEMENT, LE PRÉSENT C’EST DE L’HISTOIRE EN ACTE.

error: Content is protected !!